illustration
Réflexions

La place d’Instagram dans nos vies

illustration
evolution logo insta

Le réseau social a connu une ascension fulgurante dans les années 2010’

Pour être plus précise et en me fiant à mon expérience, c’est même un peu plus tard qu’Insta a pris de l’importance dans la tête de ma génération. J’ai ouvert mon compte en 2015, durant mon année de seconde. Depuis, j’observe que Facebook perd en présence depuis deux ou trois ans. Et d’ailleurs, lorsque ma petite sœur a eu 13 ans, c’est un compte Instagram qu’elle a créé, Facebook n’a même pas été une option pour elle qui « utilise juste Messenger pour les conv de groupe ou pour l’école », et encore, sa conversation de classe à elle est sur Instagram cette année. Alors bien sûr en 2012 Instagram a été racheté par Facebook  mais ils ont plutôt bien investi ce milliard de dollars c’est indéniable, en changeant leur logo et leur apparence, en ajoutant des fonctionnalités de telle sorte que finalement le réseau dédié uniquement à la publication de photos fait désormais bien plus que ça.

illustration
illustration
new smartphone uses

Du coup, instagram prend de la place dans nos vies, oui, mais est-ce forcément grave ?

De nos jours, on a tous un mini-ordinateur constamment allumé entre les mains, forcément les utilisateurs sont plus nombreux et plus jeunes, et la fréquentation plus forte. Je me réveille tous les matins en allant voir mon fil d’actualité, j’ai pris l’habitude de le checker régulièrement. Je publie assez souvent, souvent une à deux fois par semaine, et ça ne serait pas honnête envers moi-même de dire que je n’accorde aucune importance aux nombres de likes et de commentaires. On me dit souvent que je passe trop de temps sur mon téléphone, et sur les réseaux sociaux ; c’est peut être vrai de la même manière qu’un gamer passe “trop” de temps devant son ordi. On entend que ça gâche des vies, que les réseaux sociaux sont dangereux, on entend les pires situations et ça fait peur c’est vrai. Mais on observe aussi que de plus en plus de gens, « influenceurs », gagnent leur Vie sur Instagram. De la même manière que les YouTubeurs avant eux, nous avons finis par créer une nouvelle terminologie pour eux, ce qui a eu pour effet de crédibiliser et concrétiser leurs gains et leur investissement. 

Tout cela est fortement contradictoire dans la tête d’un adolescent qui a ça sous ses yeux. Évidemment qu’il existe certaines démesures de conséquences. Parfois ça va trop loin. Pour éviter ça certaines campagnes de diabolisation des réseaux sociaux sont lancées. Le plus important est de ne pas interdire ou restreindre de trop cette tendance sociale mais d’apprendre à s’en servir correctement puisqu’on le sait, que les réseaux sociaux font partis de la société, et que désormais, tous les nouveaux utilisateurs sont nés après eux. L’UNICEF avait pris cette initiative en 2018. Car nous n’y pouvons plus rien, ils sont  devenus un besoin, pour l’accès à l’information, la liberté d’expression et le divertissement de chacun mais aussi pour l’économie, le marketing, les entreprises, les associations…

Il y a autant de bonnes que de mauvaises initiatives sur Instagram

En faisant la liste des pour et des contres, on serait bien embêtés. Et pour cause, le souci n’est pas la plateforme en elle-même mais plutôt comment l’on s’en sert. Une petite entreprise artisanale qui prend vie, une association humanitaire qui accroit sa notoriété, les fakes news, les femmes qui retiennent l’attention en se dénudant ; tout est mélangé et le malheur c’est que dans un cas comme dans l’autre ça “marche”. Mais les racines auxquelles il faut s’en prendre sont bien trop profondes, l’entreprise ne peut qu’essayer de mettre à jour son application pour éloigner les parasites. Dans l’ensemble ils ne s’en sortent vraiment pas trop mal sinon ils n’en seraient pas là.

       Depuis qu’ils ont lancé les comptes professionnels, la catégorie qu’on a vu apparaître en nombre sur Instagram est Blog personnel. J’utilise cette catégorie, la raison est simple, c’est ce qui donne accès aux statistiques. « Mais ça te sert à quoi de faire ça ? ». Clairement ça ne me sert à rien. Il n’y a pas d’utilité au départ. Instagram me divertit. C’est devenu un passe-temps, de publier ou de voir ce que les autres publient. J’aime prendre soin de mon feed, prendre des photos, j’aime avoir des likes. J’aime partager des photos dont je suis fière, que ce soit parce que je me sens belle dessus ou parce que je les ai prises et retouchées. J’aime la photo je la publie. J’aime quand mes amis like, quand ce sont des gens que je connais peu ou pas qui eux-aussi trouvent ma photo belle ou quand ce sont des gens que j’admire moi qui aiment. L’usage que je fais du réseau, je ne pense pas être la seule, n’a rien de mauvais, et ce, même si j’y passe beaucoup de temps. Je l’utilise avant tout pour partager et communiquer, son objectif initial finalement. Mais c’est loin d’être une chose innée, je l’ai appris petit à petit.

illustration
illustration

En somme oui, Instagram prend une place dans ma vie. Pour autant, je ne crois pas que ce soit mauvais, mais je me pose souvent la question, régulièrement j’essaye de prendre du recul. C’est important, car l’utilisation accrue de ce réseau n’est pas mauvaise uniquement si elle est contrôlée. C’est-à-dire que mon compte Instagram m’apporte de la joie et me divertisse, qu’il contribue à mon bien être sans en devenir une condition sine qua non. Qu’en pensez-vous ?

Et d’ailleurs, comment êtes-vous tombés sur mon blog ?

Voilà, mon tout premier article. J’espère que ça vous a plu, n’hésitez pas à partager et à laisser un commentaire si vous avez des questions ou simplement si vous avez aimé. 

À très vite, 

B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *